médecine traditionnelle indienne (TIM), l’Ayurveda

TIM

La médecine traditionnelle indienne (TIM), l’Ayurveda, est devenue de plus en plus populaire en Allemagne ces dernières années.

Le mot Ayurveda est dérivé de l’ancienne langue sanskrite indienne et signifie littéralement “La connaissance de la vie”. En raison de sa diffusion initiale dans le domaine du bien-être et du tourisme, surtout depuis les années 1990, on a eu l’impression erronée que l’Ayurveda impliquait principalement des applications manuelles (coûteuses), des moulages du front et des massages à l’huile.

En revanche, l’Ayurveda est un système complet de diagnostic et de thérapie et possède une remarquable richesse de connaissances empiriques en matière de guérison. L’Ayurveda est une médecine populaire en Asie du Sud depuis plus de 2 000 ans et est donc l’un des plus anciens systèmes naturopathiques de l’humanité.

Source : https://www.medecine-traditionnelle-indienne.fr/


“La connaissance de la vie”

En Inde et dans les États voisins d’Asie du Sud, l’Ayurveda est officiellement reconnu par l’État, juridiquement égal à la médecine conventionnelle et est utilisé comme une médecine à large assise dans une agglomération de plus de 1,4 milliard d’habitants. Analogue à la médecine traditionnelle chinoise, l’Ayurveda est reconnue comme une science médicale par l’Organisation mondiale de la santé. L’importance de l’Ayurveda dans les soins de santé indiens modernes se reflète dans les chiffres suivants : rien qu’en Inde, plus de 400 000 médecins ayurvédiques sont enregistrés et la médecine ayurvédique est systématiquement enseignée, pratiquée et promue par l’État dans plus de 250 universités et collèges techniques reconnus par le gouvernement indien.

 

En Allemagne et dans toute l’Europe, la médecine ayurvédique connaît actuellement un essor remarquable dans le cadre de la naturopathie et de la médecine complémentaire, souvent en combinaison avec d’autres systèmes TIM tels que le yoga et les techniques de méditation. La demande en Ayurveda ne cesse d’augmenter, en particulier chez les patients souffrant de maladies chroniques et liées au mode de vie ou au stress, qui ont généralement recours à des traitements naturopathiques, ainsi qu’en médecine préventive – notamment parce que les systèmes TIM sont imprégnés de principes préventifs de base dans leurs concepts thérapeutiques. La fin de cette évolution n’est pas prévisible pour l’instant.

Les sachets d’herbes Pindas sont utilisés pour le massage. Les épices jouent un rôle important dans l’Ayurveda.

Les sachets de pinta-herbe sont utilisés pour le massage. Les épices (ci-dessous) jouent un rôle important dans l’Ayurveda.

En termes de contenu, ce processus peut certainement être comparé à la première grande vague de médecine traditionnelle chinoise des années 1980, mais dans sa forme et sa dynamique, il n’est que partiellement comparable : À l’ère postmoderne du multimédia, la traduction culturelle de l’Ayurveda dans les contextes européens semble se faire beaucoup plus rapidement. Dans la vie médicale quotidienne, cela se traduit par un nombre presque ingérable d’offres médicales en Ayurveda, des types constitutionnels ayurvédiques selon Vata, Pitta et Kapha, des remèdes Ayurveda ainsi qu’un flot croissant de médias et une demande croissante de patients.


Dans le cadre du tourisme médical, l’Ayurveda revêt aujourd’hui une importance considérable. De nombreux médecins sont confrontés au fait que, par exemple, des patients font état d’un voyage en Inde avec des thérapies ayurvédiques étendues. Cela pose problème dans la mesure où la réception, l’utilisation et la distribution de l’Ayurveda/TIM en Allemagne et en Europe n’ont jusqu’à présent été presque pas réglementées et n’ont été perçues que de manière périphérique par les décideurs en matière de soins médicaux.

Lorsque l’ayurvéda est abordé dans des discussions collégiales, on évolue dans un champ de tension entre ésotérisme, bien-être, performance IGeL d’une part et prévention, histoire médicale, science d’autre part. Le scepticisme exagéré ou les attentes euphoriques sont la règle, mais rarement le réalisme médical. Ces dernières années, la médecine conventionnelle et la science clinique ont découvert que derrière l’Ayurveda se cache un système millénaire de soins de santé et de traitement des maladies axé sur la modification du mode de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *